Le Chemin de Croix de Rennes-Le-Château

Accueil / Etudes et Analyses / L’affaire Bérenger Saunière  / Les travaux de Bérenger Saunière

  • Station I du chemin de croix de l'église de Rennes-Le-Château

Parmi les étrangetés des constructions de Bérenger Saunière et notamment celles de  la restauration de son église, nous ne pouvons manquer de nous pencher sur les énigmes de son chemin de croix.

Comme chacun le sait, un chemin de croix est la représentation de la passion du Christ du moment où il a été présenté à Ponce Pilate jusqu’à sa mise au tombeau après sa mort sur la croix. Ce chemin de croix permettait aux prêtres de raconter ce que Jésus dû endurer jusqu’à sa fin aux jeunes enfants suivant le catéchisme.

Généralement, ce chemin de croix est assez commun à toutes les églises de France, et probablement européenne. Les prêtres aimaient à en faire décoré le fond par des représentations locales permettant ainsi au catéchumène  de s’approprier plus aisément ce que le prêtre lui enseignant. Bérenger Saunière ne manqua pas à cette tradition et fit souvent décorer les arrières plans des stations du chemin de croix de son église avec des représentations pouvant se rapporter à la région du village. Pourtant, bien qu’issu du Catalogue du Statuaire Giscard de Toulouse, Bérenger Saunière fit ou fit réaliser des détails n’apparaissant nul part ailleurs le rendant particulier et sujet à l’étude.

Nous allons essentiellement nous pencher sur quelques stations qui à notre avis posent de réels questionnement :

Station I
Station I du chemin de croix de l'église de Rennes-Le-Château
Station VIII
Station VIII du chemin de croix de l'église de Rennes-Le-Château
Station XStation X du chemin de croix de l'église de Rennes-Le-Château
Station XIVStation XIV du chemin de croix de l'église de Rennes-Le-Château

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.