Le Château des Hautpoul

Avec ce chapitre, nous allons aller dans l’histoire médiévale et quasi contemporaine de Rennes-Le-Château. Nous verrons ce que devint l’antique Rhédae au cours de la Croisade contre les Albigeois, puis comment de petits seigneurs du nord de la France purent s’emparer de l’ancienne forteresse.

Nous verrons également pourquoi Rennes-Le-Château tomba dans l’oubli de l’histoire après 1361 entraînant ainsi l’oubli de ce comté du Razès.

Nous rencontrerons la dernière famille régnante de Rennes-Le-Château dont l’un des ses derniers membres permis d’écrire la légende autour de l’affaire de Bérenger Saunière.

 

Le château des Hautpoul de Rennes-Le-Château
Le château des Hautpoul de Rennes-Le-Château

Le château actuel de Rennes-Le-Château est l’un des derniers vestiges visibles du moyen âge dans le village. De Rhédae, le village prit le nom de Rennes-Le-Château en référence à ce château des Hautpoul. Durant plusieurs siècles il est la propriété de cette famille qui devient ainsi Seigneur de Rennes. Seuls quelques pans de murs du XIIIème siècle attestent de l’ancienneté de cette bâtisse. Le reste fut essentiellement bâti dans le dernier tiers du XVIème siècle et au début du XVIIème siècle

Ce château est l’unique des deux qui occupaient la cité haute de Rhédae. En 1573 les Huguenots mettent la région à feu et à sang. L’antique Rhédae n’est  pas épargnée. Le château résiste au choc, il sera agrandi au XVIIème siècle.

Les plus chanceux qui ont pu le visiter, rapportent que le sous-sol possède de superbes salles voûtées de l’époque wisigothique. La famille des Hautpoul posséda le titre de Seigneur de Rennes durant plusieurs siècles.

Avant les croisades contre les Albigeois, la cité de Rhédae est la propriété des Trencavel de Carcassonne ; Famille qui s’illustra contre Simon de Montfort, bras séculier de l’Eglise Romaine.
Lorsqu’il arrive dans le Razès, il met le siège devant Coustaussa qu’il finit par prendre. La cité de Rhédae ne semble pas avoir eut directement un rôle à jouer lors de cet épisode de la Croisade

Malgré touts, Simon de Montfort prend la cité Wisigothique et en donne les clés à son Sénéchal Pierre de Voisins, nous étions en 1231. La famille de Voisins est une famille noble d’Ile-de-France. Leur fief est à l’origine de la ville de Voisins-le-Bretonneux, près de Versailles.

Les ruines du château des Hautpoul de Rennes-Le-Château
Les ruines du château des Hautpoul de Rennes-Le-Château

Appliquant la règle médiévale des vainqueurs, Simon de Montfort fait démanteler les défenses du village de Rhédae. Des deux forteresses, seul le château actuel “survivra”. La première forteresse, la château comtal,  est rasée et plus rien ne reste de son implantation. Le château que nous connaissons, ne posséda plus de défenses, seul un corps de bâtiment fort est maintenu.

Les années passèrent, et la croisade contre les Albigeois rentra dans l’histoire. De nombreux conflits et razzias dévastent les provinces entraînant peur et insécurité dans les territoires. Devant ces risques potentiels, Pierre III de Voisins remet en état de défense son château. C’est également à cette époque qu’il renforce une tour qui sert de poudrière à l’entrée du village sur le plateau.

L'un des escaliers du château des Hautpoul de Rennes-Le-Château
L’un des escaliers du château des Hautpoul de Rennes-Le-Château

En 1361 Henri de Trastamarre, accompagné d’une bande de pillards, met le Razès à sac. Remontant vers le plateau de Rennes par la passe de Rennes-Les-Bains, il envahit le plateau et met à feu et à sang le peu de constructions qui restent de l’époque Wisigothique. Le siège est mis devant Rennes. Pierre III de Voisins se retira dans le château qu’il avait renforcé et tient le siège. Finalement, Trastamarre finit par prendre la cité en faisant exploser la tour servant de poudrière, lui permettant d’ouvrir une brèche dans le mur d’enceinte laissant s’engouffrer ses mercenaires assoiffés de butin et de sang.

Par miracle, le château resta debout. Ses défenses furent mises à mal. A partir de cette époque, l’ancienne cité de Rhédae et son château tombent dans l’oubli. Petit à petit, la vie reprend ses droits et de nouvelles maisons s’établissent sur l’ancien oppidum. Le village prend le visage que nous lui connaissons. C’est à partir de ce moment que Rennes devint Rennes-Le-Château.

Fin du XIV ème siècle, Jeanne de Voisins, fille de Jacques de Voisins épouse Sicard de Marquetave, elle apporte en dot le village de Rennes-Le-Château. De ce mariage nait une fille, Blanche, qui se maria le 3 juin 1422 à Pierre de Hautpoul. Les Hautpoul sont originaire de Mazamet, et possèdent des terres dans le Razès depuis le XIIème siècle.

Le dernier seigneur de la maison de Rennes fut François Hautpoul de Rennes, marquis de Blanchefort, seigneur de Saint-Just, le Bézu, les Bains, Granès, Aussillon.

Blason des Haupoul de Rennes-Le-Château et de Marie de Nègre d'Able
Blason des Haupoul de Rennes-Le-Château et de Marie de Nègre d’Able

Il épouse en 1732 Marie de Nègre d’Ables qui lui apporte la seigneurie de Niort. Ils eurent trois filles : Marie d’Aussillon, Marie-Anne Elisabeth de Rennes et Marie-Gabrielle de Blanchefort.

Fac-similé de la stèle de la tombe de Marie de Nègre d'Able
Fac-similé de la stèle de la tombe de Marie de Nègre d’Able

Marie de Nègre d’Able, Dame de Blanchefort décède le 17 janvier 1781 à Rennes-Le-Château et est inhumée dans le cimetière où la légende dit que son confesseur l’abbé Bigou fit graver la fameuse dalle mortuaire qui fera couler tant d’encre.

Marie-Anne Elisabeth d’Hautpoul, appelée Mademoiselle de Rennes, héritière des biens de Rennes-Le-Château, célibataire, vécut seule avec sa servante et un domestique. Au cours de l’époque révolutionnaire, elle se trouve dans de nombreuses difficultés financières entraînant une vente aux enchères de ses biens pour 52000 F en 1816. Elle meurt en 1820.

A daté de cette époque, le château des Hautpoul ne connut plus de famille noble et tomba dans les mains de propriétaires issus du peuple. La noblesse Rhédaesienne entrait dans l’histoire, quelques années plus tard, avec l’arrivé de Bérenger Saunière elle entrait dans la légende.

Ecoutez le texte de cette page au format MP3 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.