La restauration de l’église

  • Le glyphe sur le bénitier de l'église de Rennes-Le-Château

C’est dans les début de 1897 que Bérenger Saunière commence les travaux de restauration de l’église, soit six ans après le début des travaux des jardins.

Il souscrira plusieurs contrats d’achat et de main d’oeuvre auprès de la Maison Giscard de Toulouse célèbre artisan de la décoration religieuse. Giscard aura la charge de fournir l’ensemble du nouveau statuaire dont le fameux bénitier de Rennes-Le-Château.

De style Saint-Sulpicien, les statuts qui ornent l’édifice religieux sont de taille humaine et d’une décoration clinquante. Pourtant, rien n’est fait au hasard et Bérenger Saunière profite de cette décoration pour diffuser des éléments particuliers pouvant faire penser à la volonté de laisser un message sur ce qu’il a découvert lors de ses différentes fouilles et qui l’ont tant changé.

Que penser de ces deux enfants Jésus au cœur de l’église ? Que penser du bénitier à l’entrée de l’église supporter par un terrible diable ? Que penser de la Station XIV de la passions du Christ qui semble nous présenter une sortie du tombeau plutôt qu’une mise au tombeau et enfin et notamment que penser de cette énorme ronde-bosse au dessus du confessionnal et de sa fresque en arrière plan ?

Pour en savoir plus :

Les mystères de l’église de Rennes-Le-Château  – Document PDF

Pour accéder à la cinquième partie