La mort étrange de Bérenger Saunière

  • Bérenger Saunière curé de Rennes-Le-Château avec Marie Dénarnaud

Par un début de soirée de janvier 1917, Bérenger Saunière se tient sur la Tour Magdala d’où il admire le paysage bousculé par les éléments de ce mois d’hiver. Il se remémore son arrivée au village, ses implications politiques et son intransigeance due à son engagement religieux sans failles jusque-là.Il se souvient de la découverte fortuite de la Dalle des Chevaliers qui sera le bout de laine dépassant de la pelote qu’il tirera et qui le conduira vers des horizons qu’il n’aurait jamais imaginé.

Il se souvient aussi que grâce à ses découvertes importantes il aura eu énormément d’argent… Un sourire léger se dessine sur son visage. Puis il se rappelle de la teneur du secret qu’il a découvert, ce même secret qui le changeât à tout jamais et dont il porte la marque indélébile au plus profond de son âme et de son cœur.

Ce cœur dont il prend conscience qu’il lui fait mal, une douleur terrible emplie sa poitrine, il ne peut plus respirer. Il faut qu’il appelle Marie sa servante, mais aucun son ne peut sortir de sa bouche, il parvient à descendre les marches de l’escalier de la Tour Magdala mais arrivé dans la pièce principale, qui lui sert de bibliothèque, il s’écroule.

Marie Dénarnaud, sa servante, inquiète, le cherche à cette heure tardive de ce mois de janvier terriblement froid. Elle se rend à la Tour Magdala, pousse la porte … Elle pousse un cri : Bérenger Saunière est étendue sur le sol, inconscient …