Rennes-Le-Chteau - Le Dossier : les mystres du Razes

 

Le décès d'Alain Féral

La première fois que j’ai rencontré Alain Féral c’était en octobre 1992. Pour la première fois, je venais à Rennes-Le-Château. Mon émotion était grande, car cela faisait déjà bien longtemps que j’étudiais cette affaire mystérieuse mais je n’avais pu me rendre dans ce village. Je remontais la rue principale dans la fraîcheur et l’humidité du moment, observant avec attention les moindres détails. Sur ma gauche je vis une librairie dans laquelle je me promettais de rentrer après ma visite de l’église. L’humidité de l’air et sa fraîcheur me donnaient envie de me réchauffer. Un peu plus haut, sur la droite je vis une boutique appelée « Les Pommes Bleues ». Je m’en approchais et poussais la porte. A l’intérieur, un homme, cheveux bouclés et hirsutes semblait travailler sur des dossiers.
Plus loin, une sorte de maquette de grande taille représentait l’église de Rennes-Le-Château. Je m’en approchais et regardais ce travail étonnant ; je n’avais pas remarqué l’homme qui s’était approché de moi et qui me regardait.
« Pas mal, n’est ce pas, me demanda-t-il ?
Surpris je fis un bond.
- Oui, dis-je, c’est un sacré travail.
- Et en plus elle est animée, vous voulez voir ?
- Si cela ne vous dérange pas, lui répondis-je.

Alain Féral
Alain Féral en dédicace

L’homme se déplaça rapidement, un grand échalas aux yeux clairs et perçant se mit à tourner des manivelles qui actionnaient de nombreuses poulies, la maquette se mit en mouvement au fur et à mesure des explications de l’homme. Il était passionné et me racontait l’histoire mystérieuse de Bérenger Saunière tout en actionnant les mécanismes de sa maquette. Cet homme c’était Alain Féral.
Nous parlâmes longtemps, il me racontait SON Rennes-Le-Château comme il l’avait connu à son arrivé dans les années 1980. Il s’y était installé avec sa compagne et la Mairie lui avait loué le presbytère alors inutilisé.
Par la suite ils ouvrirent la première librairie de Rennes-Le-Château, « L’Atelier Empreinte ». Alain créa le logo de la librairie, une empreinte de doigt faisant apparaître un visage, le sien.
Passionné par l’histoire de Rennes-Le-Château, il se mit à arpenter le domaine de Bérenger Saunière et les jardins de l’église. Il les parcourait avec son décamètre relevant, tailles, distances et diamètres des éléments les constituant. Plus tard, il regroupa ses travaux au sein de son ouvrage « La clé du Royaume des Morts ».

La librairie devint le point de rencontre des chercheurs de l’affaire et nombreux furent ceux qui s’y retrouvaient.
Mais Alain Féral était avant tout un poète et bien avant d’arriver à Rennes-Le-Château, il avait fondé un groupe de chanteur, « Les enfants terribles » un clin d’œil à l’œuvre de Jean Cocteau « Les Parents terribles » dont il aimait dire qu’il était le filleul de cœur. Alain Féral avait fait de la radio également en binôme avec un animateur célèbre maintenant.
Alain avait aussi été peintre, et il avait travaillé Place du tertre à Montmartre, il faisait des tableaux pour les touristes. A cette époque les emplacements étaient convoités et les artistes ne se faisaient pas de cadeau. Dès que l’un d’eux faisait l’erreur de quitter sa place, un autre la lui prenait, et il lui était impossible de la récupérer. C’est ainsi que ceux qui le pouvaient payaient quelqu’un qui la gardait le temps de leur absence. Alain Féral rencontra un homme qui lui garda sa place à Montmartre, il s’appelait Roger Lhomoy*.
Un jour Alain me dit :
« C’est moi qui est fait rencontrer Gérard de Sède et Roger Lhomoy
- Ah bon, pourtant Sède dit que c’est en Normandie dans sa ferme qu’ils se sont rencontrés ?
- Ca c’était pour le livre …
Je n’ai jamais su si c’était vrai, mais connaissant Alain, cela pouvait être tout à fait possible.

Alain aimait raconter Rennes-Le-Château, il aimait se raconter. Pendant plusieurs années il avait vécu dans le presbytère du village à l’instar de Bérenger Saunière. Il avait cherché, c’est certain, avait-il trouver quelque chose, allez savoir !
Un soir il me raconta une histoire étrange :
« Je sais ce qu’il y a sous l’église, me dit-il.
- C’est vrai ? Comment le sais-tu, lui demandais je ?
- J’y suis allé !
- Non ? T’as fait ça ?
- Oui, et un jour vous en aurez la preuve !
- Comment ça ?
- Vous finirez bien un jour par faire de vraies fouilles et vous découvrirez ce que j’ai découvert : La crypte. J’ai laissé une trace de mon passage.
- Qu’as-tu fait ?
Il me regarda en souriant et me dit :
- J’ai mis, dans une bouteille de Coca-Cola, un papier sur lequel j’ai écrit mon nom et la date à laquelle je l’ai fait, puis je l’ai signé.
- Tu déconnes Alain, tu me balades là !
- Non, non, je suis sérieux. »
Là aussi, je ne su et ne saurai probablement jamais la vérité. Peut-être qu’un jour, si des fouilles sont faites, sera-t-il découvert une étrange bouteille de Coca-Cola dans le sous sol de l’église Sainte Marie-Madeleine de Rennes-Le-Château. Alain Féral était comme tout homme avec ses parts de Lumière et ses parts d’Ombre. C’était un homme généreux qui aimait faire rêver les autres. Jamais je n’oublierai son regard et ses yeux qui souriaient lorsqu’il avait envie de dire une chose qui l’amusait. Mais Alain pouvait parfois être excessif dans ses passions ses dépendances aux choses, aux autres, il pouvait faire souffrir et souffrir.

A l’heure où j’écris ces lignes Alain Féral doit être au crématorium de Trèbes, je ne pourrais m’y rendre mais je suis avec lui par la pensé.
Il va manquer à Rennes-Le-Château, on ne le verra plus sur son scooter remonter la grande rue pour se rendre au Jardin de Marie. Il me manquera lorsque je viendrai à Rennes-Le-Château.
Adieu Alain, tu dois probablement avoir « La clé du Royaume des Morts » maintenant. Salut bien Bérenger Saunière de notre part à tous.

 

Vélizy-Villacoublay, le 30 décembre 2013.

* Roger Lhomoy était le gardien du château de Gisors qui prétendit avoir découvert le trésor des Templiers dans le château féodal de Gisors. C'est cette histoire que raconte Gérard De Sède dans son livre "Les Templiers sont parmi nous !"

© "Rennes-Le-Château - Le Dossier !" - Tous droits réservés - JP Pourtal - 1998 - 2017
Site déclaré à la CNIL sous le n° 1064129

CopyrightFrance.com

Rennes-Le-Chateau Le Dossier